Entraide des chercheurs

Cette page est destinée à l'aide aux chercheurs. De nombreuses recherches se heurtent à des difficultés nécessitant une coopération entre personnes impliquées dans une recherche ou une étude. Si vous pensez pouvoir répondre à certaines questions ou interrogations soulevées dans les rubriques qui suivent, merci de proposer une réponse ci-dessus ou dans le formulaire en bas de page intitulé :
                                                                                                   "Réponses aux recherches"
                                                 (Sauf si un anvoi direct à une adresse mail a été proposé dans la demande du chercheur).

 Merci par avance pour vos informations et vos suggestions et pour votre participation à l'édifice commun !
 

Avis aux chercheurs : famille NARGAUD

Je cherche des traces du nom de famille NARGAUD, que je trouve écrit aussi NARGAULT ou NARGAULD, en Franche-Comté au XVIe siècle. 
De toute évidence, ce nom fut très présent du côté d'Ornans au siècle suivant, mais c'est la période antérieure qui me retient ici : avant 1595.
J'ai repéré ce nom à Besançon en 1529 (obituaire de l'abbaye Saint-Paul). 
Sans doute peut-on trouver d'autres indices, grâce aux généalogies.

Merci d'avance !

Paul Delsalle

 

"La méchante année"

Poursuivant ses recherches, Jean-Pierre Chambon aimerait nous soumettre la question suivante :
Pour désigner les années catastrophiques 1816 ou 1817, on a relevé les locutions  lè métchant on’nâ [la méchante année] dans la haute vallée de l’Ognon (Haute-Saône), méchan ènay à Maurice-sur-Moselle (Vosges), l’ônnaie de lai tchîere onnaie [l’année de la chère année] à Châtenois-les-Forges (Territoire de Belfort) et l’annè di tchietan [l’année du cher temps] à Charmoille (canton suisse du Jura).
Connaîtriez-vous d’autres exemples de ces locutions, ou des locutions similaires ?
Connaîtriez-vous des témoignages concernant ces deux années de disette, spécialement dans la partie orientale de la Haute-Saône ?

Vous pouvez lui répondre directement à l'adresse suivante : jean-pierre.chambon989@orange.fr

On recherche Louis de POLLOD

Inconnu


Alain Voute recherche des informations concernant un noble bourguignon
ayant vécu dans le dernier tiers du XIIIe siècle.
Il fut actif dans le Dauphiné et le duché de Bourgogne.

Son nom est orthographié ainsi :
Louis de POLLOD ou POLLOUD ou POLDO ou POLLOUX.

Merci de répondre à : alain.voute@gmail.com

Qui connaît l'imposteur Jean Baptiste Thiriot (ou Jehan Tyriot) ?

Je suis tombé sur un dénommé Jean Baptiste Thiriot (ou Jehan Tyriot) dont le parcours de mythomane et d'imposteur m'intrigue. Il a eu plusieurs actions judiciaires à Bruxelles contre lui vers 1648...1652 et il y  a été condamné aux galères, etc...
Il s'était fait passer pour le baron de Baliseau et ensuite baron de Cusey (orthographe sujette à caution).
Or les documents mentionnent qu'il était originaire du village de Vielfon ou Valleson ou Vellison ou Velson au comté de Bourgogne, bailliage d'Ornans. Le nom de ce village est sans doute mal orthographié. D'où ma question : avez-vous une idée de quel village il pourrait s'agir ?
J'essaye de savoir à quelle date il est né et s'il y a été marié. Si quelqu'un avait plus de renseignements sur cette personne...

Merci de répondre à l'adresse mail de Charles De Zutter : cdz1@skynet.be

Inconnu

Salines de Salins et histoire familiale

Salins 20224 13

M. Hervé Loos nous demande, à propos des familles Letoublon, Lhomme, Brocard et Gaudin (voir ci-dessous) :
Ces familles avaient-elles des liens avec les salines de Salins ? Subsiste-t-il des portraits ?

Simon Florentin Létoublon 1775-1858 &1804 Marie Elisabeth Lhomme 1769-1828
leur fils : Francois Joseph Théodule Létoublon 1806-1880 
marié en 1833 à Salins les bains avec Julie Caroline Brocard 1806-1864,
ses parents Louis Aimé BROCARD marié en 1805 à Salins avec  Anne Claude GAUDIN 
leur enfants: 
Marie Létoublon 1836-1849
Esther Létoublon 1838-1838
Alix Antonia Alice Létoublon 1841-1922 &1868 Claude-Joseph Charles Philippe de Courten 1825-1884
Berthe Victoria Létoublon 1843-1922

Problème de vocabulaire : des outils à Dole

Archéologue de profession, je rédige actuellement un rapport sur une surveillance de travaux que j’ai effectuée avec mon équipe à Dole Place Precipiano entre 2019 et 2020 ; les travaux d’aménagement engagés par la ville, d’une emprise d’environ 13 000 m2, comprenaient la rénovation et l’extension de la piscine municipale ainsi que la restructuration intégrale de la place Precipiano.
À cette occasion, nous avons trouvé les vestiges des demi-lunes construites pour protéger la porte d’Arans (l’une du XVIe siècle et l’autre du XVIIe siècle) ainsi que, trouvaille plus intéressante encore car inédite, des rebuts de fabrication de la faïencerie de la ville qui s’installe dans les anciens cantonnements militaires de la porte d’Arans au début du XVIIIe siècle.
 Dans les archives municipales, nous avons trouvé la mention d’outils ou d’objets dont je ne connais pas la signification : il s’agit d’une aible de fer et d’une sarce pour « héraser l’émail avec une masse ferrée » ; connaissez-vous ces termes et pourriez-vous m’aider ?
Corinne Goy
(Merci de répondre à m'aide du formulaire en bas de cette page)

Identification d’un copiste

Greffier 6821b

Quelqu'un reconnaîtrait-il la main du copiste dans les deux échantillons suivants ?
Un premier échantillon ici :
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5425700g/f204.item.r=LOYSI
Et un second ici : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4346g/f122.item
Le manuscrit a vraisemblablement été écrit au cours des années 1610, et sans doute copié à ce moment, peut-être à Gray ou à Besançon, ou ailleurs dans le Comté, peut-être dans l'entourage du gouverneur Cleriadus de Vergy, comte de Champlitte.

Question posée par :
Audrey DURU
Maîtresse de conférences HDR en Littérature française (XVIe siècle)
U.F.R. des Lettres, Université de Picardie
Laboratoire Trame UR 4284 / en 2021-22, UMR 5317 IHRIM

Si vous pensez pouvoir fournir une aide, merci de proposer une réponse dans le formulaire en bas de cette page

Deux termes dont la signification est inconnue

Que veut dire "surceler" ou "surceller" dans les phrases suivantes ?
"iceluy La Pière s’estant prins de colère contre ledit bourgeoy pour ce qu’il les surcelloit il advint qu’iceluy s’estant saisy d’une barre de porte pour se desfendre, ledit La Pière mis la main à l’espée et luy en donna dans le ventre".

Que signifie  "pourcharesse " ? "S’il n’a eu rencontré une pourcharesse et la contraint de luy donner de l’argent puis du vin ou autres choses (...) pendant quoy estant arrivé un pourchasseur et une pourcharesse au devant dud[i]t logis, il requit led[i]t pourchasseur de luy prester trois gros ce qu’il feit co[mm]e ayant bonne cognoissance l’un à l’aultre, de quoy ledit Martin et led[i]t p[ar]ticulier de ce lieu pourroit bien en tesmoigner et q[ue] ce ne fut p[ar] force ny contraincte que lesdictz trois gros luy furent donnés. "  La clé est peut-être à chercher plutôt dans le titre porté par son mari « pourchasseur » qui est celui qui poursuit, qui recherche quelque chose ou quelqu’un. Mais est-ce bien cela ? Et c’est une activité que font ensemble la femme et le mari.

Merci pour votre aide !

Réponses aux recherches

Données personnelles