Retrahant b

Les retrahants dans le comté de Bourgogne de 1493 à 1678

Le 09/12/2023

Ajouter au calendrier

  • Besançon

Soutenance de la thèse de doctorat de
Maxime FERROLI
sur les retrahants dans le comté de Bourgogne (Franche-Comté), de 1493 à 1678
Le lieu et l'heure de la soutenance seront précisés ultérieurement

25000 Besançon Doubs France

Thèse en histoire sous la direction de Paul Delsalle dans le cadre de SEPT - Sociétés, Espaces, Pratiques, Temps, en partenariat avec Chrono-Environnement (laboratoire) .

Etre retrahant c'est devoir, en cas de guerre, venir se réfugier à l'intérieur d'une place forte et en temps de paix participer à l'entretien des éléments défensifs. Cette étude s'avère spécialisée et restrictive, étudiant un statut particulier de personnes vivant en lien avec les éléments fortifiés d'un territoire donné. Les recherches confirment cette réalité mais elles révèlent également une étendue d'informations sur l'organisation défensive et la vie quotidienne des individus. Propres au duché et au comté de Bourgogne, les retrahants sont mis en lumière par l'ordonnance de Jean sans Peur (1408). Ce texte législatif est le premier à les encadrer et à officialiser leur participation au guet et à la garde. La lecture de sources diversifiées montre leur présence et leur implication dans la société. Citons par exemple la distribution du sel ou encore la fourniture de bois pour la réparation des ponts gisants. Cette thèse a pour volonté d'apporter un nouveau regard et une nouvelle approche de l'histoire comtoise aux XVIe et XVIIe siècles mais surtout, elle interroge sur l'organisation défensive des places fortes et la relation des populations vivant aux alentours de celles-ci.